mercredi 17 juin 2020

Citations de Süleyman Demirel




Entretien au journal Orient, 12 octobre 1967 :

"Je pense que nos relations avec les Soviétiques sont entrées dans une nouvelle ère. Comme vous le savez, de vives tensions ont marqué les relations entre nos deux pays au cours des années, et après la fin de la dernière guerre mondiale nous n'avions, pour ainsi dire, plus de relation. Le rapprochement avec Moscou n'influencera en rien les relations entre la Turquie et les Etats-Unis ou les autres alliés de l'OTAN. Nous cherchons à nous faire des amitiés et non à perdre celles que nous avons."


Entretien au Monde, 20 mai 1975 :


"A vrai dire, Chypre n'est pas aujourd'hui un problème entre nous et la Grèce. On a poussé la Turquie à intervenir à Chypre. Tout a commencé par la violation de traités internationaux. Les traités résultent d'événements importants. Si vous les violez, vous devez en supporter les conséquences. Chypre a été une affaire très chaude entre 1950 et 1960. A cette époque, on pouvait s'attendre à la guerre d'un jour à l'autre. Puis la diplomatie a pris le dessus et l'Etat indépendant de Chypre a vu le jour sur la base des traités de Londres et de Zurich. Vint Mgr Makarios. D'où tenait-il le pouvoir qui en a fait le président de Chypre sinon des traités ? Et la première chose qu'il a faite fut de les violer. Qui a détrôné Makarios ? La garde nationale et les officiers grecs, qui n'auraient pas dû être là d'après les traités. En fin de compte, Mgr Makarios est tombé dans le trou qu'il avait lui-même creusé. Alors, que devions-nous faire ? Devions-nous rester à Chypre et attendre que Sampson ait tué des milliers de Turcs chypriotes ? En réalité, pendant quinze ans, Mgr Makarios a continuellement violé les accords internationaux et nous avons fait preuve de la plus grande patience."

"Nos relations avec les Etats-Unis passent par une phase d'attente. Nous espérons que le Congrès américain changera d'attitude à notre égard parce que la décision qu'il a prise est inexplicable. Le gouvernement américain ne l'explique, d'ailleurs, pas lui non plus. L'embargo [sur les armes] décidé par le Congrès est une décision hostile. Nous n'avons pas de conflit direct avec les Etats-Unis. Nous n'avons pas violé les accords conclus avec eux. Nos relations avec les Etats-Unis sont fondées sur des avantages et une amitié mutuels. De notre côté, nous avons fait face à nos obligations. Tout ce que nous demandons aux Américains, c'est de corriger une décision surprenante et inexplicable."

"Avec les Soviétiques, nous avons établi des relations de bon voisinage. Nous ne pouvons ignorer leur présence et leur proximité. Nous ne leur créons aucun ennui si eux-mêmes ne nous en créent pas. Mais nous voulons protéger notre mode de vie et notre régime. Nous ne nous mêlons pas des affaires intérieures de nos voisins. Sur cette base, pourquoi n'aurions-nous pas de bonnes relations ?"


Déclaration, cité dans le Time, 10 février 1992 :


"La position de la Turquie est de convaincre nos partenaires [en Asie centrale] de rester laïques et de passer à l'alphabet latin."


Adresse à une délégation ouzbèke, cité dans la revue Türkiye, 29 février 1992 :


"Je salue la renaissance d'un monde turc qui s'étend de l'Adriatique à la mer de Chine."


Déclaration, cité dans Le Figaro, 13 avril 1992 :

"Nous disons aux habitants de cette région [l'Asie centrale] que notre modèle de développement, fondé sur un système laïque, un islam modéré et la maîtrise de l'initiative privée, pourra les aider car nous avons opté pour les valeurs occidentales qui sont synonymes de croissance de niveau de vie, tout en gardant l'individualité de la nation."


Déclaration lors d'un voyage dans les républiques turcophones d'ex-URSS, cité dans Le Monde, 6 mai 1992 :

"Personne ne peut nier qu'il existe un monde turc qui s'étend de l'Adriatique à la Muraille de Chine."


Déclaration, cité dans BBC Summary of World Broadcasts, 2 février 1994 :


"La Turquie est un pont important dans une région qui va de l'Ouest à l'Est, c'est-à-dire de l'Europe à la Chine."


Voir également : Citations de Bülent Ecevit

Chypre : "Nul ne peut nier qu'il n'ait existé quelque chose d'irrationnel, de passionné, dans le choix du camp grec."

Le terrorisme arménien contre les démocraties

Citations du colonel Alparslan Türkeş

La stratégie "néo-ottomane" du parti MHP

Le panturquisme

La Turquie entre trois mondes

Chronologie de la géopolitique turque