dimanche 2 février 2020

Le nationaliste libyen Abdul Salam al-Buseiri et la Turquie kémaliste




Amit Bein, Kemalist Turkey and the Middle East : International Relations in the Interwar Period, Cambridge, Cambridge University Press, 2017, p. 141 :

"A la fin des années 1930, la Turquie a ajouté des émissions de radio à son arsenal d'outils de diffusion de propagande au Moyen-Orient. Les stations de radio détenues et gérées par le gouvernement à Istanbul et à Ankara ont commencé à diffuser en janvier 1937 des bulletins d'information en arabe plusieurs fois par jour. Ce service a continué jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le présentateur de nouvelles était Abdul Salam al-Buseiri, un réfugié politique de la Libye sous domination italienne, qui, au milieu des années 50, servirait pendant une brève période comme ministre des Affaires étrangères de la Libye [sous Idriss Ier]. Les toutes premières émissions de radio ont été captées principalement en Syrie, mais avec l'achat et l'installation d'émetteurs plus puissants à la fin de 1938, les émissions en arabe de la Turquie ont également été captées en Egypte et en Irak, et selon un rapport britannique, même au Koweït. Les comptes rendus dans la presse arabe locale et dans des évaluations britanniques confidentielles suggèrent que les émissions ont trouvé un public enthousiaste au Moyen-Orient."

Voir également : Vedat Nedim Tör : "Qu'attendons-nous de l'intellectuel occidental ?"

Le "rayonnement" de la Turquie kémaliste dans le monde musulman

Le facteur kémaliste dans les révoltes anticoloniales en Syrie

Sun Yat-sen et la Turquie indépendante
 

Atatürk et ses luttes, vus par les héros de l'indépendance indienne