mardi 1 janvier 2019

La turcophilie française au temps de Louis XIV




Louis XIV, lettre à Abraham Duquesne (lieutenant général des armées navales), Brisach, 16 octobre 1681 :

"Pour cet effet, je vous dirai qu'il ne convient en aucune façon à mon service, ni au commerce que mes sujets font dans le Levant, d'en venir à une guerre ouverte avec le Grand Seigneur, et qu'il n'y a rien que vous deviez éviter avec plus grand soin, la disposition des affaires présentes de l'Europe ne me permettant pas de penser à présent à soutenir une guerre contre les Turcs, quelque certain qu'en puisse être le succès. Ainsi, non seulement vous devez persuader les officiers de la Porte, par toutes sortes d'assurances, que je ne veux point de guerre avec leur maître ; mais aussi vous ne devez rien faire, à l'égard des barques et vaisseaux turcs qui naviguent dans l'Archipel, qui puisse altérer l'alliance que j'ai avec le Grand Seigneur, quand même vous sauriez que ces barques porteraient des marchandises aux vaisseaux de Tripoli qui sont dans Chio."

François Michel Le Tellier de Louvois (secrétaire d'Etat à la Guerre), lettre à son frère (archevêque de Reims), Versailles, 25 avril 1689 :

"Les Turcs font merveilles. Ils ne veulent plus de paix, et toutes les lettres de Vienne disent que M. le duc de Lorraine ne viendra pas sur le Rhin."

Jean de La Fontaine (poète), lettre au duc de Vendôme, septembre 1689 :


"J'aime mieux les Turcs en campagne,
Que de voir nos vins de Champagne
Profanés par des Allemands [les Habsbourg]."

Madame de Sévigné (épistolière), lettre à Madame de Grignan, Les Rochers, mars 1690 :


"On nous envoie la liste des officiers généraux ; on parle de toutes sortes de voyages de Monseigneur [le Dauphin], généralissime sur le Rhin. Cela fait concevoir de grandes espérances de notre supériorité sur les ennemis. Notre frère le Turc fait des merveilles pour nous : le vizir est un Coprogli [Köprülü], toujours victorieux comme son père."

Voir également : L'Empire ottoman et l'Occident chrétien à l'époque moderne

XVIIe siècle : l'Europe des Habsbourg et l'"apaisement turc"


L'appartenance de l'Empire ottoman au système diplomatique européen

Louis XVI et Selim III


L'amitié franco-turque