mercredi 15 février 2017

Les violences domestiques dans les Etats turcophones de l'ex-URSS

En Russie, la Douma a récemment voté une loi dépénalisant en partie les violences domestiques, dans la continuité de l'allégement des dispositifs législatifs soviétiques en la matière (réformes du Code de procédure pénale en 1996 et 2002). Cette carte fait le point sur les lois protégeant les femmes contre les violences domestiques dans l'espace ex-soviétique à l'heure présente :



Parmi les républiques turcophones, il est saillant que le Kazakhstan et le Kirghizistan aient une législation plus progressiste que le "grand frère" russe : ce sont les deux pays d'Asie centrale ayant le mieux préservé la culture turcique traditionnelle (habillement, mode de vie, souvenirs du chamanisme). Ce n'est vraisemblablement pas une coïncidence : les anciens Turco-Mongols avaient une conception relativement égalitaire des rapports hommes-femmes.

Par contre, en Ouzbékistan, la culture turcique a été altérée en raison de l'empreinte plus importante de la religion musulmane (malgré l'anti-islamisme féroce de l'ancien président Islam Karimov) :
- plus grande proximité avec le Proche et Moyen-Orient, et donc porosité aux influences culturelles émanant de ces régions, d'où l'apparition du MIO (mouvement islamiste armé) dans les années 90 ;
- urbanisation médiévale (développement des centres religieux de Boukhara et Samarkand) ;
- rôle spécifique que le pouvoir soviétique a assigné à la RSS d'Ouzbékistan dans sa politique musulmane (création de la Direction centrale des musulmans à Tachkent en 1943, ouverture d'une madrasa à Boukhara en 1945 et à Tachkent en 1971).

Ce facteur s'est sans doute conjugué au poids du modèle russe en Ouzbékistan. Pour autant, il n'en demeure pas moins que les Ouzbeks, rassemblés derrière le général Dostom (son premier geste fut de réouvrir les écoles aux filles lors de sa reconquête de Mazar-i-Sharif en 2001), sont l'ethnie musulmane la plus avancée en Afghanistan : en comparaison des Pashtouns, des Tadjiks (influencés par les Frères musulmans, via le Jamiat-e-Islami de Rabbani et Massoud) et même des Hazara (persanophones d'origine mongole, influencés par l'islamisme chiite).

A noter également que, dans le Caucase, l'Azerbaïdjan a une législation plus progressiste que l'Arménie (Etat chrétien de langue indo-européenne). L'Azerbaïdjan est une terre de peuplement turc-oghouze, ses deux Républiques indépendantes se sont historiquement forgées et affirmées en s'appuyant sur un nationalisme moderne et ardent (Müsavat, Front populaire azéri), pour partie inspiré par le modèle turc.

Voir également : Le monde turc, un monde humainement et matériellement riche

Importance de l'Asie centrale pour l'Europe

Le statut de la femme turque au Moyen Age

Les traits du caractère turc

L'irrésistible influence turque au sein de la société islamique médiévale


La législation ottomane : du kanun aux Tanzimat

Halide Edip Adıvar : féministe, musulmane, nationaliste turque
  
 
La révolution jeune-turque ou la quête d'une modernité turque

L'accès à la contraception en Turquie

Atlas de la contraception publié par le site Contraceptioninfo.eu en 2017 :



On constate que les femmes bénéficient d'un meilleur accès aux moyens contraceptifs en Turquie (en dépit du populisme conservateur de l'AKP qui fait les gros titres des médias occidentaux) que dans pléthore d'Etats membres de l'UE ou du Conseil de l'Europe :

- la quasi-totalité des pays d'Europe de l'Est, membres ou non de l'UE (seules exceptions : l'Estonie et la Moldavie) ;

- l'Arménie et la Géorgie ;

- les pays méridionaux (dont la Grèce et la Chypre grecque), sauf le Portugal ;

- la Suisse ;

- quatre pays scandinaves sur cinq (dont, étonnamment, la Suède ultra-féministe).

Voir également : La question des libertés et des droits de l'homme dans la Turquie actuelle

Quelques données factuelles sur la Turquie

Indice de démocratie : le classement de la Turquie en 2016

Indice de démocratie : le classement de la Turquie en 2016

Classement mondial établi par l'Economic Intelligence Unit pour l'année 2016 :



Ainsi, la Turquie est au même niveau de démocratie que l'Ukraine. Mais elle est mieux placée que ses voisins géorgien et arménien (l'Arménie est rangée dans la catégorie des régimes autoritaires), malgré les abus concomitants à la vague de terrorismes (extrême gauche kurde et turque, djihadisme) et à la répression de la tentative de coup d'Etat. L'Ukraine, la Géorgie et l'Arménie sont membres du Conseil de l'Europe.

Voir également : La question des libertés et des droits de l'homme dans la Turquie actuelle

Quelques données factuelles sur la Turquie

samedi 4 février 2017

Les peuples turcs non-musulmans à l'époque contemporaine

Chamanistes : Altaïens.

Bouddhistes : Yugur, Tuvan.

Chrétiens-orthodoxes : Gagaouzes, Surguči/Sourgouches, Karamanlides, Tchouvaches, Khakasses, Yakoutes.

Israélites : Karaïtes, Krymchaks.

Voir également : Liste des peuples turcs historiques

La Turquie kémaliste et les Turcs gagaouzes (chrétiens-orthodoxes) de Roumanie

Un tabou des nationalismes arménien et grec : le mélange avec les Turcs christianisés d'Anatolie

La tiédeur religieuse des Turco-Mongols

L'interprétation musulmane de la parenté entre Turcs et Mongols




Nasir al-Din Tusi, scientifique et philosophe :

"Les Mongols sont une tribu turque."

Rashid al-Din, vizir de la Perse ilkhanide et historien :

"Bien que les peuples des nations turques et mongoles se ressemblent et portent à l'origine le même nom (...) les Mongols sont une classe de Turcs et il y a maintes différences et distinctions entre eux. (...) Les peuples que l'on nomme aujourd'hui mongols n'étaient pas ainsi nommés dans l'Antiquité et ce terme a été inventé après leur époque. (...) Aujourd'hui même, la nation mongole n'est qu'un des peuples turcs. C'est à cause de la gloire et de la puissance que les Mongols ont acquises que toutes les autres tribus turques ont reçu leur nom. C'est la même raison qui avait fait donner auparavant à ces mêmes tribus le nom de Tatars. Les Tatars étaient eux-mêmes l'une des plus célèbres tribus turques."

Mirza Muhammet Haydar Duğlat, général (cousin de Babur), gouverneur du Cachemire et historien :

"Turcs et Mongols forment un même peuple." 

Voir également : La dynastie ottomane et les racines turciques

René Grousset

La proximité des langues altaïques (incluant le turc), ouraliennes et indo-européennes selon la théorie de la macro-famille linguistique nostratique