dimanche 2 avril 2017

Vedat Nedim Tör : "L'Ordre Turc, au carrefour de trois ordres"




Vedat Nedim Tör, "L'Ordre Turc, au carrefour de trois ordres", La Turquie Kemaliste, n° 44, août 1941, p. 1 :
TOUS ceux des Etrangers qui ignorent l'ordre établi par la Turquie de Lausanne sont dans l'impossibilité de se faire une idée claire de la Politique Turque.

En effet ceux qui refusent de différencier la Politique de la Turquie Républicaine de celle de « l'Homme Malade », aux traditions opportunistes, pacifistes et dépendantes, sont voués à l'erreur la plus profonde.

De par sa situation géopolitique, la Turquie se trouve au carrefour de trois ordres  :

a) L'Ordre communiste, prolétarien, représenté par la Russie Soviétique.

b) L'Ordre raciste totalitaire, représenté par les puissances de l'Axe.

c) L'Ordre capitaliste démocratique, sous le régime duquel vivent les autres Etats.

La Turquie qui ne se rattache à aucune de ces trois doctrines, est le représentant d'un ordre particulier, qui lui est propre  : celui d'un peuple libre et indépendant, dont la devise est la suivante : « Paix dans le Pays, Paix dans l'Univers. »

Ce n'est pas en imposant de force la dictature d'une classe au détriment des autres, ni en fomentant une lutte égoïste entre les divers Partis politiques d'un peuple que l'on établit la Paix dans le Pays. Celle-ci ne peut naître et vivre que par l'union de tous les individus imbus d'un idéal commun et fournissant un travail manuel et cérébral inspiré d'une croyance sincère et tendant vers ce but.

Ainsi la Turquie est le premier pays libre où une unité nationale et démocratique, fondée sur ces bases, fut établie. Quant à la Paix dans l'Univers elle ne peut être instaurée que par la suppression du principe de l'agression envers les divers pays. Tant qu'une idée d'agression subsiste, telle une menace politique, dans l'arrière-pensée des peuples, la paix universelle se trouve constamment compromise.

La Turquie est un pays, qui rejette, avec dégoût, même la pensée d'une agression, quelle qu'elle soit. Elle ne pourrait admettre l'idée d'une invasion ni venant d'elle-même, ni dirigée contre elle. Il semble donc ainsi, que la Turquie soit, pour sa modeste part, le représentant idéal d'un ordre universel futur. Quoi de mieux, en effet, comme base pour l'ordre universel idéal de demain que cette devise  : Paix dans le Pays, Paix dans le monde ?

Travaillant uniquement à son relèvement national et humain, sans aucun but d'agression, avec, en même temps, la conviction intime de ne jamais céder un pouce de son territoire, la Turquie peut être fière de se sentir, du moins, dans cette partie du Monde, l'élément le mieux qualifié pour le maintien de la Paix.

Voir également : La neutralité turque pendant la Seconde Guerre mondiale

La Turquie kémaliste et l'Allemagne nationale-socialiste

Le kémalisme : un nationalisme ouvert et pacifique

L'autoritarisme kémaliste