samedi 1 avril 2017

Mehmet V et la Constitution ottomane




Bernard Lewis, Faith and Power : Religion and Politics in the Middle East, Oxford-New York, Oxford University Press, 2010, p. 56-57 :

"Le 14 décembre 1909, le sultan ottoman Mehmed V, dans un discours prononcé devant le Parlement ottoman, a parlé de l'engagement de son administration en faveur d'un "gouvernement constitutionnel et consultatif ... capable de conduire à la sécurité et au salut prescrits non seulement par la noble charia mais aussi par la raison et la tradition". Le contenu du discours et la manière dont il fut prononcé, reflétait la situation nouvelle après la révolution jeune-turque de 1908 et la répression de la mutinerie contre-révolutionnaire du printemps 1909. (...) Le langage utilisé est intéressant et révélateur. La "Constitution" est meşrutiyet, un terme inventé au XIXe siècle pour désigner une nouvelle procédure ; "consultation" est meşveret, un terme ancien et à sens multiples, dérivé de l'usage politique ottoman et de la littérature politique islamique. L'association avec l'islam, induite par l'utilisation de ce terme, est explicitée par l'allusion à "la noble shari'a" et à la "raison et tradition", 'akl ve-nakl, une formule couramment utilisée par les théologiens musulmans. La volonté d'emprunter ou d'imiter les institutions occidentales perçues comme utiles, et de les présenter comme représentant un retour aux principes authentiques et originels, est caractéristique de la plupart des réformateurs musulmans du XIXe siècle et d'une partie de ceux du XXe siècle."

Voir également : Le patriotisme ottoman du Comité Union et Progrès (İttihat ve Terakki)

Les intellectuels islamistes et la révolution jeune-turque

Le prétendu "massacre jeune-turc" d'Adana en avril 1909

Les Tanzimat
 
La législation ottomane : du kanun aux Tanzimat
 
Le réformisme du sultan Mahmut II