dimanche 10 avril 2016

La révolution jeune-turque et les minorités ethno-religieuses




Arméniens :

Pierre Anmeghian : contributeur du journal jeune-turc Mechveret Supplément Français sous le pseudonyme d'Ottomanus.

Gabriel Noradunkyan : ministre du Commerce (1908-1909).

Agop Bey Cherbetgian : directeur du journal La Jeune Turquie à Paris.

Babiguian Efendi : membre du CUP (Comité Union et Progrès), député de la ville d'Edirne en 1912.

Bedros Haladjian : juriste, membre du CUP, ministre des Travaux publics en 1910 et député d'Istanbul en 1912.

Artin Bosgezenian : membre du CUP, député de la ville d'Alep en 1912.

Oskan Mardikian : membre du CUP, ministre des Postes en 1913.

Agop Boyacıyan : professeur à l'Université d'Istanbul, un des membres fondateurs de l'association turcologique Türk Derneği.

Andon Tıngır : membre de la Türk Derneği, contributeur de son journal homonyme sur les questions linguistiques.

Bedros Kapamacıyan : proche du CUP, maire de la ville de Van en 1909, assassiné par le Dachnak en 1912.

Berç Keresteciyan : directeur adjoint, puis directeur général de la Banque ottomane durant la Première Guerre mondiale.


Assyro-Chaldéen :

Najib Hindi : Jeune-Turc exilé en Europe.


Grecs : 

Aristidi Efendi : contributeur du journal jeune-turc Mechveret Supplément Français.

Pavlos Karolidis : député indépendant d'Izmir en 1908 et 1912, proche du CUP.


Bulgare : 

Nikola Manolov : enseignant, membre du CUP.


Serbe :

Spiro Ristich : membre du CUP, député de la ville d'Üsküb en 1912.


Valaque :

Nicolae Constantin Batzaria : écrivain, membre du CUP, ministre des Travaux publics en 1913.


Juifs :

Albert Fua : un des rédacteurs du journal jeune-turc Meşveret.

Tekin Alp alias Moiz Kohen : économiste, membre du CUP.

Emanuel Karasu : juriste, membre du CUP, député de Salonique en 1912.

Nissim Masliyah : membre du CUP, député d'Izmir en 1912.

Sasun Eskl : membre du CUP, député de Bagdad en 1912.

Nissim Russo : membre du CUP, collaborateur du ministère des Finances.

Samuel Israel : membre du CUP, chef adjoint de la section politique de la police d'Istanbul.

Albert Ferid Asseo : inspecteur des finances en 1910.

Isaac Taranto : conseiller légiste adjoint au ministère des Affaires étrangères durant la Première Guerre mondiale.

Haim Nahum : grand-rabbin de l'Empire ottoman en 1909, proche du CUP.

Albert Antebi : directeur de l'école professionnelle de Jérusalem pour l'Alliance israélite universelle, conseiller de Cemal Paşa (1915-1916), soldat ottoman sur le front du Caucase en 1917.


Dönme :

Mazlum Hakkı : co-fondateur du journal jeune-turc Reşad.

Mehmet Cavit Bey : économiste, membre du CUP, ministre des Finances en 1909.

Tevfik Rüştü Aras : médecin, membre du CUP.


Albanais :

İbrahim Temo : étudiant à l'Ecole de médecine militaire d'Istanbul, un des fondateurs du Comité de l'Union Ottomane, noyau du futur CUP.

Ahmet Niyazi Bey : major de l'armée ottomane en Macédoine, membre du CUP, initiateur avec le major İsmail Enver Bey du soulèvement militaire jeune-turc de 1908.

Eyüp Sabri Bey : major de l'armée ottomane, membre du CUP.

Çerçiz Topulli : chef de bande tosk, membre du CUP.

Mehmet Akif Ersoy : né de père albanais et de mère ouzbèke, poète et intellectuel influencé par Al-Afghani, membre du CUP et de la Teşkilat-ı Mahsusa (Organisation Spéciale).

Mehdi Frashëri : bektachi, bey de Jérusalem et gouverneur de la Palestine en 1911.


Circassien : 

Mehmet Reşit : étudiant à l'Ecole de médecine militaire d'Istanbul, un des fondateurs du Comité de l'Union Ottomane, noyau du futur CUP, gouverneur de Diyarbakir (1915-1916), puis d'Ankara (1916-1917).


Tchétchènes :

Mahmut Şevket Paşa : né à Bagdad, général de l'armée ottomane, mate la mutinerie réactionnaire de 1909, grand-vizir après le coup d'Etat d'Enver et Cemal (1913).

Sait Şamil : petit-fils de l'Imam Chamil et fils du général ottoman Muhammed Kamil Paşa, combat dans l'armée ottomane durant la Première Guerre mondiale.


Kurdes :

Abdullah Cevdet : étudiant à l'Ecole de médecine militaire d'Istanbul, un des fondateurs du Comité de l'Union ottomane (1889), noyau du futur CUP.

İshak Sükuti : étudiant à l'Ecole de médecine militaire d'Istanbul, un des fondateurs du Comité de l'Union ottomane (1889).

Sait Nursi : leader autonomiste kurde, sympathisant du CUP, puis membre de l'Union musulmane du şeyh Vahdeti, devient par la suite un propagandiste au service des Jeunes-Turcs en Tripolitaine (au sein de l'Organisation Spéciale), participe à la défense de Bitlis face aux Russes.

Ziya Gökalp : né de père turc et de mère kurde, apparenté à la famille Pirinççizade, poète et sociologue, idéologue du CUP.

Mustafa İsmet Paşa (futur Ismet İnönü) : né de père kurde et de mère turque de Bulgarie, colonel de l'armée ottomane durant la Première Guerre mondiale.

Babanzade Ismail Hakki : membre du CUP, député de la ville de Divaniye en 1912.

Babanzade Hikmet Bey : membre du CUP, député de la ville de Souleymaniye en 1912.

Babanzade Ahmed Naim Bey : membre du CUP, député de la ville de Bassorah en 1912.

Abd al-Rahman al-Yusuf : membre du CUP, député de Damas en 1909, fournit une unité kurde à l'armée ottomane pour la conquête du canal de Suez durant la Première Guerre mondiale.


Arabes sunnites : 

Sait Halim Paşa : petit-fils du khédive d'Egypte Mehmet Ali Paşa, soutien financier des exilés jeunes-turcs, grand-vizir de 1913 à 1917.

Asad al-Shuqayri : sheikh favorable au CUP, député de la ville d'Acre en 1908, mufti du quatrième corps de l'armée ottomane en Syrie et conseiller du triumvir Cemal Paşa durant la Première Guerre mondiale.

Muhammad Fawzi al-Azm : membre du CUP, député de Damas et vice-président du Parlement ottoman en 1912.

Kamil al-Asad : membre du CUP, député de Beyrouth en 1912.

Rashid Bey Tali : membre du CUP, député de la ville de Havran en 1912.

Abd al-Hamid al-Zahrawi : de Hama, sénateur à la Chambre des notables des provinces arabes, nommé par le CUP en 1914.

Muhammad Bayhum : de Beyrouth, sénateur à la Chambre des notables des provinces arabes, nommé par le CUP en 1914.

Ahmad al-Kakhia : d'Alep, sénateur à la Chambre des notables des provinces arabes, nommé par le CUP en 1914.

Muhi al-Din al-Kaylani : de Bagdad, sénateur à la Chambre des notables des provinces arabes, nommé par le CUP en 1914.

Sulayman al-Baruni : de Libye, sénateur à la Chambre des notables des provinces arabes, nommé par le CUP en 1914.

Ahmad al-Sharif : maître de la confrérie des Sanusi en Libye, organise la résistance aux Italiens avec l'aide des Turcs en 1912, attaque les Britanniques en Egypte en 1915, se réfugie à Istanbul en sous-marin en 1917.

Ibn Rashid : émir de la tribu bédouine des Chammar, collabore avec l'armée ottomane contre les Britanniques durant la Première Guerre mondiale, membre de l'Organisation Spéciale.


Arabe chiite :

Imam Yahya : chef des zaydites du Yémen, conclut un accord de paix avec le pouvoir ottoman (1911-1918).


Druze :

Chekib Arslan : chef druze, fournit une unité druze à l'armée ottomane pour la conquête du canal de Suez durant la Première Guerre mondiale.


Maronites :

Khalil Ghanim : contributeur du journal jeune-turc Mechveret Supplément Français, porte-parole du CUP lors du congrès parisien de 1902.

Sulayman Bustani : ministre du Commerce et de l'Agriculture en 1913, membre de la délégation du CUP envoyée à Paris pour négocier avec le Parti de la Décentralisation arabe en juin 1913.


Melkite :

Nadra Mutran : auteur de Réflexions d'un vieux Jeune-Turc (1908), un des fondateurs de la Société de la Fraternité arabo-ottomane à Istanbul en 1909.


Arabes grecs-orthodoxes :

Salim Sarkis : Jeune-Turc exilé en Europe.

Khalil al-Sakakini : enseignant, membre de la branche du CUP à Jérusalem.

Yusuf Sursuq : de Beyrouth, sénateur à la Chambre des notables des provinces arabes, nommé par le CUP en 1914.


Arabe catholique :

Amin al-Antaki : Jeune-Turc exilé en Europe.


Noirs :

Zenci Musa : membre de l'Organisation Spéciale.

Ahmet Ali Çelikten : pilote de l'armée de l'air ottomane.



Voir également : Le patriotisme ottoman du Comité Union et Progrès (İttihat ve Terakki)
 
Le projet ottomaniste d'admission des Arméniens dans l'armée ottomane : des Tanzimat à la révolution jeune-turque

Le prétendu "massacre jeune-turc" d'Adana en avril 1909
 
L'opposition des non-Turcs à la mise en oeuvre de l'ottomanisme

Les intellectuels islamistes et la révolution jeune-turque

Les Jeunes-Turcs et l'alévisme-bektachisme

Citations du héros et martyr Enver Paşa (Enver Pacha)

Les réformes d'Enver Paşa (Enver Pacha) à la tête du ministère de la Guerre

Enver Paşa (Enver Pacha) et les Arméniens

Cemal Paşa (Djemal Pacha), figure majeure de l'arménophilie turque

La politique arménienne des Jeunes-Turcs et des kémalistes
 
Les tentatives de rapprochement turco-arménien en 1918

La question grecque-pontique

Deux criminels de guerre assyro-chaldéens de la Première Guerre mondiale : le patriarche Mar Shimoun et le "général" Agha Petros

Le prétendu génocide des chrétiens du Liban durant la Première Guerre mondiale