samedi 2 mai 2015

La Turquie ottomane et la Première Guerre mondiale (4) : un point de vue indien

Un Appel des Indes à la liberté (publié par le Comité central européen des nationalistes de l'Inde), Copenhague, Nordiske Forlag, 1919, p. 2-3 :

"Les quatorze points de Wilson. (...)

POINT XII.

» ... les populations non-turques, jusqu'à présent sous la domination ottomane, devront recevoir également une existence indépendante et pouvoir procéder sans obstacle à leur développements.«

Si les nationalités vivant sous la domination ottomane reçoivent la faculté de se développer librement par ce qu'elles professent une autre religion que la religion musulmane, alors les Hindous, différents des Anglais à tous égards, doivent eux aussi recevoir, la possibilité de procéder sans obstacle à leur développement autonome. En outre, les Hindous sont bien supérieurs par leur civilisation et par leur nombre aux petites nationalités vivant en Turquie."

Voir également : Les raisons de l'intervention ottomane dans la Première Guerre mondiale

1916 : le régime de Nicolas II ensanglante le Turkestan dans l'indifférence de l'Angleterre et de la France

Alsace (1918-1920) : l'expulsion de 150.000 Allemands par l'Etat français

Arnold J. Toynbee : de la propagande pro-arménienne au témoignage pro-turc

Le grand arménophile Jean Jaurès et le géopoliticien allemand Friedrich Naumann

Le socialiste français Jean Jaurès : un arménophile et un fidèle soutien de la Turquie des Jeunes-Turcs


La "Grande Arménie" (Miatsial Hayastan) à l'épreuve des faits démographiques

L'absurdité pernicieuse des nationalismes grand-grec et grand-arménien
 
La lutte d'indépendance impulsée par Mustafa Kemal : une résistance à l'occupation de l'Entente et aux irrédentismes gréco-arméniens