jeudi 5 juin 2014

Adam Mickiewicz (poète et patriote polonais, mort à Istanbul)




Adam Mickiewicz, Les Slaves. Cours professé au Collège de France par Adam Mickiewicz et publié d'après les notes sténographiées, tome IV : "L'Eglise officielle et le Messianisme", Paris, Comptoir des imprimeurs-unis, 1849, p. 397-398 :

"De tous les territoires acquis aux étrangers, le plus heureux, c'est celui que gouvernent les Turcs. De tous les conquérants qui ont sévi contre les Slaves, les Turcs ont été les plus humains, et les Slaves leur doivent une véritable reconnaissance. Chez eux, jusqu'à présent, la commune reste propriétaire des terres, tous les rapports entre la propriété et l'homme ont conservé leur ancienne simplicité et leur sainteté, et on peut espérer que ce peuple souffrira le moins dans la nouvelle organisation des peuples slaves vers laquelle cette race est infailliblement poussée."

Tadeusz Edward Domański, "Mickiewicz et l'insurrection de 1830", in Marek P. Prokop (dir.), Mickiewicz 1798-1998 : bicentenaire de la naissance. Actes de la Société historique et littéraire polonaise, Paris, Editions de la Bibliothèque Polonaise, 1998, p. 41, note 14 :

"Les Polonais s'intéressaient beaucoup à la guerre de Crimée. Réfugiés et exilés s'étaient groupés autour des Cosaques Ottomans du colonel Michel Czajkowski (1804-1886), romancier polonais converti à l'Islam sous le nom de Sadyk Pacha, afin de combattre les Russes. En accord avec le prince Czartoryski, Mickiewicz se rend en Turquie pour les soutenir de son autorité morale et de son prestige."

Voir également : L'immigration des réfugiés politiques hongrois et polonais dans l'Empire ottoman

La France des Bonaparte et la Turquie