mardi 1 octobre 2013

La nature des violences dans les Balkans ottomans

Thierry Mudry, Histoire de la Bosnie-Herzégovine : faits et controverses, Paris, Ellipses, 1999, p. 191 :

"A l'époque ottomane, les auteurs des razzias qui dévastaient les confins militaires, de part et d'autre de la frontière séparant les domaines de l'Empereur germanique de ceux du Sultan, tout comme leurs victimes, appartenaient à un seul et même groupe ethno-confessionnel, celui des Valaques orthodoxes établis dans ces confins en tant que colons militaires par les deux puissances ennemies. Il ne fait pas de doute, d'autre part, que les exactions des « grands » à l'égard du « menu peuple » en Bosnie ottomane (exactions que nous avons détaillées dans le chapitre 3 de la présente partie) visaient musulmans et chrétiens sans distinction. Quant aux haïdouks, les bandits chrétiens, et aux janissaires en rupture de ban, ils s'attaquaient avec une certaine prédilection, pour les premiers, aux paysans et aux commerçants chrétiens, et, pour les seconds, aux notables musulmans, les ayân."

Voir également : Le mythe du "joug ottoman" dans les Balkans
 
Quelques aspects polémiques de l'Empire ottoman