dimanche 17 mars 2013

La Turquie entre trois mondes

François Schlosser, "L'Occident malade de la Turquie", Le Nouvel Observateur, 25 février 1980, p. 38 :

"(...) Ankara avait noué beaucoup de liens amicaux avec le monde qui l'entoure. Le gouvernement turc, quoique résolument laïque, a pourtant redécouvert ses affinités culturelles islamiques avec les pays arabes, producteurs de pétrole. D'excellents rapports ont été établis avec l'Irak, l'Arabie saoudite et la Libye avec laquelle on a signé un juteux accord de coopération technique et industrielle. Enfin, le voisin soviétique n'est pas resté insensible à l'intéressante évolution des Turcs. Moscou n'a pas lésiné sur l'aide : un milliard de dollars de crédits pour construire des routes, un complexe sidérurgique, une raffinerie de pétrole (et quatre milliards en projets, notamment pour une centrale atomique). La Turquie livre ses surplus de grains à l'U.R.S.S., qui lui fournit 10 % du pétrole qu'elle consomme, et en Anatolie orientale des lignes électriques sont directement branchées sur les réseaux soviétiques.

Bien sûr, les Turcs n'ont pas pour autant envie de changer de camp, ni même de tâter du neutralisme (du moins en ce qui concerne le gouvernement en place et l'armée). Mais les événements d'Iran et d'Afghanistan leur ont permis de rappeler aux Occidentaux l'importance vitale que présente leur appartenance à l'Alliance. Ils ont rendu aux Américains, en janvier dernier, les bases militaires qu'ils avaient placées sous leur propre commandement lorsque le Sénat américain leur avait coupé les vivres. Mais ils ne veulent plus redevenir un simple pion dans la stratégie occidentale. (...)

Depuis qu'on a travaillé à Ankara, au cours de ces dernières années, sur l'hypothèse d'un « nouveau concept de sécurité », en réponse à l'indifférence de l'Europe et de l'Amérique, aucun responsable turc ne veut plus prendre le risque d'une rupture profonde ni avec le monde islamique ni avec l'Union soviétique. Intérêt national oblige : il n'y aura plus d'alignement inconditionnel sur Washington."

Voir également : Chronologie de la géopolitique turque