mercredi 23 mai 2012

Mustafa Kemal et la question du rôle de l'armée dans la société

M. Şükrü Hanioğlu , Atatürk : An Intellectual Biography, Princeton-Oxford, Princeton University Press, 2011, p. 45-46 :

"Mustafa Kemal était néanmoins en désaccord avec beaucoup de ses pairs sur une question clé : le rôle de l'armée dans la société. Bien qu'il approuvait la théorie de Goltz en général, il ne considérait pas le modèle organisationnel paramilitaire du CUP [Comité Union et Progrès] comme approprié pour la création d'une nation ottomane/turque en armes. Il estimait que l'intervention grossière de l'armée dans la politique, par le biais de coups d'Etat routiniers et de la politisation extrême de l'armée, pourrait s'avérer préjudiciable à l'armée en tant qu'institution, l'empêchant de se concentrer sur sa véritable puissance militaire et ses rôles sociaux. Bien qu'il n'était pas totalement opposé à l'ingérence militaire dans la politique, Mustafa Kemal voulait que les forces armées deviennent un imperium in imperio, avec une position similaire à celle de l'armée allemande entre 1871 et 1914. Ces vues le rendaient inapte à devenir un décideur au sein du CUP, et conduisirent au déclin rapide de ses chances au sein de l'organisation."

Voir également : Qui était Mustafa Kemal Atatürk ?

Enver Paşa (Enver Pacha) et Mustafa Kemal, deux géants du peuple turc

Le patriotisme ottoman du Comité Union et Progrès (İttihat ve Terakki)

L'Armée, la gardienne de la démocratie turque