samedi 21 mai 2011

Les Jeunes-Turcs et l'alévisme-bektachisme

Benoit Fliche et Elise Massicard, "L'oncle et le député : circuits de ressources et usages de la parenté dans un lignage sacré en Turquie", European Journal of Turkish Studies, 4 | 2006 :

"La première occasion lors de laquelle les autorités considèrent les Çelebi comme une force de mobilisation est la première guerre mondiale. Dans le quotidien Hakimiyet-i Milliye du 5 mai 1922, Veliyettin Çelebi, cheikh d’Hacıbektaş depuis 1922, déclare que feu son frère ainé Ahmet Cemalettin Çelebi avait fondé en 1915, alors qu’il était cheikh d’Hacıbektaş, un régiment volontaire [Mücahidin Alayı ou Mücahidîn-i Bektaşiye], rassemblant environ 7 000 personnes, destiné à combattre les Russes sur le front de l’est. Ce dernier aurait entretenu de bonnes relations avec le sultan Reşad (1909-1918) (Çoker 1995 vol. 3 : 647, cité par Küçük 2003 : 223). Il serait allé en personne enrôler les alévis dans l’est, jusqu’à Dersim. Le vétérinaire nationaliste kurde Nuri Dersimi, témoin oculaire car ayant été chargé d’accompagner le Çelebi, avance que Talat et Enver Paşa sont venus à Hacıbektaş pour persuader Ahmet Cemalettin Çelebi de fonder ce régiment (1952 : 102 ss). Un autre témoin oculaire, Sıtkı Baba, chef de ce régiment à Erzincan, estime que l’initiative ne venait ni du Sultan Reşat (Mehmet V) ni de Talat ou Enver Paşa, mais bien du Çelebi lui-même (Gül 1984 cité par Küçük 2003 : 103). Il semble que ce régiment n’ait pas combattu, les affrontements ayant cessé peu avant son arrivée sur le front ; cependant, cette initiative et les débats sur son initiative montrent que les Çelebi sont considérés comme un foyer de mobilisation militaire."