lundi 28 mars 2011

Le traitement historiographique de la domination ottomane en Hongrie

Gilles Veinstein, "Les provinces balkaniques (1606-1774)", in Robert Mantran (dir.), Histoire de l'Empire ottoman, Paris, Fayard, 1989, p. 291-292 :

"Un courant traditionnel de l'historiographie hongroise, encore vivace aujourd'hui, bien qu'en coexistence avec des tendances plus modérées, souligne les effets destructeurs de l'occupation ottomane de la Hongrie et les estime inhérents à la conquête turque en général. Le dépeuplement et la désertification de la plaine hongroise entre le Danube et la Tisza, auxquels on assiste en effet au cours du XVIe siècle, la transformation de cette ancienne région agricole prospère en une aire d'élevage extensif ne seraient que le résultat inéluctable et caractéristique de son incorporation à l'empire des sultans.

En réalité, loin d'être exemplaire, la situation de la Hongrie reste plutôt un cas particulier au sein de cet empire : zone tampon entre les Habsbourg et les Ottomans, elle fut le théâtre de combats incessants entre 1526 et 1606. Encore cette position particulièrement défavorable ne suffit-elle sans doute pas à rendre compte d'un appauvrissement aussi marqué dont on ne trouverait l'équivalent nulle part ailleurs dans les possessions turques d'Europe : on a également émis l'idée que la détérioration de la terre hongroise à cette époque résultait de la surexploitation agricole dont elle avait été l'objet dans la période antérieure ; un point critique d'érosion des sols aurait été atteint au début du XVIe siècle, qui aurait conduit à un changement du mode d'exploitation, même en l'absence de la conquête turque."