jeudi 6 janvier 2011

Turcophilie et turquerie

Ziya Gökalp, Türkçülüğün esasları, Istanbul, M.E.B. Devlet Kitapları, 1970 :

"Avant l'émergence du turquisme dans notre pays, deux mouvements axés sur les Turcs avaient eu lieu en Europe. Le premier fut la turcophilie ou ce qui est appelé Turquerie en français. L'attention des amateurs d'art d'Europe fut attirée par les tissus de soie et de laine de confection turque, les tapis, les moquettes, les dalles, les oeuvres d'orfèvres et de charpentiers, les reliures et les enluminures produites par les relieurs et chrysographistes, les braisiers, les chandeliers, et ainsi de suite. Ils ont recueilli ces belles pièces d'art de confection turque au prix de milliers de livres afin qu'ils puissent créer dans leurs maisons un salon turc ou une chambre turque. Certains les auraient exposés parmi leurs bibelots, à côté des belles choses d'autres nations. Font également partie de cette Turquerie les tableaux de la vie turque par les peintres européens et les livres écrits par les poètes et les philosophes décrivant les valeurs morales turques. Les écrits amicaux de Lamartine, Comte, Laffitte, Mismer qui fut le secrétaire privé d'Ali Paşa, Loti et Farrère sont des exemples. Ce mouvement en Europe est complètement la conséquence des hautes qualités se trouvant dans les beaux-arts et les valeurs morales des Turcs de Turquie." (p. 5)

"Les vrais penseurs et artistes de l'Europe tels que Lamartine, Comte, Laffitte, Loti, Farrère admirent le véritable talent artistique, les valeurs morales d'humilité, la foi profonde et non-sectaire des Turcs, en résumé, leur vie pauvre mais heureuse comprenant le contentement et la soumission à côté de l'optimisme et de l'idéalisme continus. Mais ces choses qu'ils aiment ne sont pas les oeuvres artificielles et d'imitation au sein de la civilisation ottomane, mais les oeuvres inspirées et originales de la culture turque." (p. 37)