jeudi 9 décembre 2010

Le mythe absurde de l'intolérance ottomane

Bernard Lewis, Comment l'Islam a découvert l'Europe, Paris, La Découverte, 1984, p. 120 :

"Le mouvement des réfugiés illustre bien les situations respectives des deux mondes [chrétien et musulman]. Alors qu'un grand nombre de juifs et de chrétiens dissidents fuyaient la chrétienté pour se réfugier dans les pays de l'Islam, rares étaient en revanche les personnes qui faisaient le chemin inverse. Un petit groupe de chrétiens grecs émigra de Grèce vers l'Italie au moment du déclin et de la chute de l'Empire byzantin ; plus tard, des maronites du Liban et quelques Arméniens et Grecs, pour la plupart uniates, s'établirent à Rome, Venise et dans d'autres villes européennes. En général, les chrétiens orientaux trouvaient la situation d'infidèle en Turquie musulmane plus confortable que celle de schismatique en Europe chrétienne."